Association Eau Douce

Témoignages

Nager…apprendre à tout âge !

Au même titre que lire, écrire, compter,  « savoir nager » est un savoir faire social.

Beaucoup d’adultes témoignent de leurs difficultés à évoluer avec aisance et plaisir dans l’eau. Certaines ressentent même une véritable angoisse à l’idée de se retrouver dans l’eau au- delà de la taille, de nager sans « sentir » le fond de la piscine ou de croiser d’autres nageurs.

Cette situation résulte de plusieurs facteurs. Dans certains cas, c’est faute de temps ou faute de structures adaptées à proximité que certaines personnes n’ont pu accéder à l’apprentissage de la natation. Pour d’autres, c’est une éducation  aquaphobe qui est à l’origine de la peur. Enfin, beaucoup de personnes relatent des traumatismes liés à une mauvaise expérience : noyade d’un proche, incident lors d’une baignade, immersion provoquée de force, méthode d’apprentissage inadaptée…

Elles témoignent de leurs motivations variées et chaque fois singulières… à  vouloir récupérer le temps perdu… !

Régulièrement, nous sollicitons nos stagiaires pour qu’ils témoignent de leur cheminement personnel pour « se réconcilier avec l’eau ». Nous espérons que ces témoignages seront un encouragement pour vous jeter à l’eau….mais en douceur. Les récits des personnes de tout âge, de tout horizon socioprofessionnel ont ceci de commun : ils rendent compte du désir de réussir dans leur démarche et du plaisir qu’il ont découvert petit à petit à se mouvoir dans l’eau.

En ce qui me concerne, j’ai un très mauvais souvenir des leçons de natation qui m’ont été données dans le cadre scolaire (années 1969/1970).
Les cours étaient donnés sans aucune prise en compte de l’appréhension que l’on pouvait avoir.
Je n’ai pas le souvenir d’avoir appris à respirer sous l’eau. Il y avait obligation de sauter du plongeoir dans le grand bassin. Cela me tétanisait.
J’avais l’impression d’être engloutie par l’eau. Ce n’était pas ludique et je me faisais « houspiller » à chaque cours.
Je souhaite réapprendre à nager pour bénéficier des bienfaits de la natation. C’est un sport que l’on peut pratiquer sans trop de contraintes médicales. Vieillissant, je pense qu’il ne faut pas que j’attende d’avoir 70 ans pour commencer.
C’est un sport qui peut se pratiquer près de chez moi, il n’y a pas de contrainte d’abonnement et ce n’est pas onéreux.
Ce sera aussi, si j’y parviens, la possibilité de nager avec les membres de ma famille.
Quand j’ai découvert votre association, je me suis dit que c’était le moment de passer à l’action.
Je ne le regrette absolument pas bien au contraire.
Grâce à votre méthode d’apprentissage et votre patience, je fais des progrès.

Marie Pierre,

Cela fait déjà  plusieurs années  que je souhaitais me jeter à  l’eau.

J’ai lu un article dans le journal concernant  une porte ouverte à  la piscine en mai 2015

Cela m’a donné  L’envie de m’inscrire.

L’équipe est familiale, proche de nous, à  notre écoute  lorsque nous sommes inquiets.

Les cours sont en petits groupes, pas de cris, tout en douceur

Apprendre à  respirer, jouer avec l’eau, travail en binôme

Entre nous pas de combativité nous allons dans le même sens, il y a de l’entraide

Pas de points négatifs donnés au contraire nous sommes valorisés

J’ai été  étonnée de l’âge des participants entre 20 et 75 ans (je crois)

Fatna 57 ans

Je me suis inscrite à l association Eau Douce car j ai des petits enfants encore petits mais bientot ils iront en piscine et je ne me voyais pas

Rester sur le bord de la piscine et ne pouvoir profiter avec eux. Et aussi pour me porter un  challenge etre capable de nager sans avoir pied.

Ayant commencé la 1 ère cession , je suis  très contente d avoir franchie le pas !! nous sommes mis en confiance et tout ce fait le plus naturellement possible..Bien sur il faut prendre un peu sur soi !! mais que du bonheur !! de voir les progrès que l on fait !!!

La  2ème cession m attend ! c est fait je me suis inscrite!

Je n avais même pas imaginé pouvoir faire dèjà ce que l on ma  appris . Et pourtant…..

Gisèle

 

L’appréhension de l’eau remonte à ma tendre enfance, après avoir été poussée par une personne.
Depuis des années, je me disais à chaque retour de vacances, je vais me renseigner pour prendre des cours, les années se sont écoulées et je n’ai rien fait.
Mais cette année, à peine rentrée chez moi, je suis allée sur internet, j’ai fait des recherches et suis tombée sur « Association eau-douce ». Voyant les commentaires très positifs, j’ai pris mon courage à 2 mains, et j’ai fait les démarches nécessaires.
Il fallait battre le fer pendant qu’il était chaud.
J’ai attendu avec impatience la date du 7 Novembre; j’y suis allée sans angoisse, déjà une victoire pour moi.
Quand je suis arrivée, un petit groupe sympa m’attendait, tout pour me mettre en confiance.
Après mon 1er cours, contente de moi…..
Aujourd’hui, 2ème cours, je suis rentrée en ayant l’impression d’avoir fait des prouesses (Mettre la tête sous l’eau, mieux maîtriser ma respiration).
Déjà hâte à samedi prochain.
Mais j’oublie de dire l’essentiel, tout çà est dû au bon encadrement, merci à toute l’équipe pour son professionnalisme et sa gentillesse.
Suite au prochain numéro.

Anne-Marie – 62 ans

(je me jette à l’eau). …Dommage d’avoir attendu si longtemps , mais enfin je vous ai trouvés.

Des personnes capables de s’investir pour nous aider à vaincre notre peur sans nous infantiliser, sans aucune moquerie, en nous aidant à positiver semaine après semaine.J’attends avec impatience la deuxième session pour maintenant apprendre a nager afin de pouvoir faire comme tout le monde,et enfin accompagner mes amis ,mes enfants, mes petits enfants à la piscine, dans les centres nautiques ou sur les plages sans appréhension.Vous m’êtes d’une aide précieuse et indispensable,associée avec beaucoup de patience,de gentillesse,je ne peux que vous recommander.

Merci à vous.

Jocelyne,

Il y a 3 ou 4 ans, vacances en Provence. Belle maison de vieilles pierres et piscine des propriétaires à notre disposition. Je la lorgne le matin, quand même le coq n’est pas encore levé. Je la lorgne aux heures les plus chaudes de la journée, quand hommes et bêtes cherchent la fraîcheur. Je la lorgne à la lueur de la lune, quand seules les cigales ne sont pas couchées. A chaque fois, je tourne les talons, le coeur en berne. Je me suis renseignée discrètement : je sais que la hauteur d’eau est supérieure à ma taille. Adolescente, un maître-nageur m’a jetée à l’eau. Depuis je ne peux PAS aller où je n’ai pas pied. Au printemps dernier, j’emmène mes orteils à la séance « découverte » d’Eau Douce. En Décembre 2014, je termine le niveau 2. Parmi les derniers exercices : dans l’eau, le long de la paroi de la piscine, je tends les bras au dessus de ma tête, je prends un élan vertical, je touche le fond avec mes pieds qui font ressort, je remonte ! Ou bien je descends à la verticale, je rabats mes bras le long de mon corps et… je remonte aussi sûrement que le bouchon de Champagne hors de la bouteille imprudemment secouée ! J’en suis encore vaguement étonnée. Bien sûr, mes démons sussurent que loin du bord,  c’est sûûûrement différent ? Est-ce que j’arriverai à coordonner mouvements et respiration? Pas si sûûûûr… Mais maintenant je sais m’asseoir dans l’eau, ou aller y chercher un anneau coloré ! Impensable encore il y a peu ! Je m’inscris pour le niveau 3 dès que possible. Mes démons n’ont qu’à bien se tenir ! Tous les participants sont là, parce qu’à un moment où à un autre, l’eau a été pour eux un problème. Pas de moquerie. Empathie, compréhension et encouragements. Philippe et Sonia sont très attentifs : « quand tu es sur le dos, regarde le plafond, pas au-dessus de la tête mais de tes pieds ! » Je leur serai toujours infiniment reconnaissante de ce qu’ils m’ont permis de faire.

Chantal,

« Ce stage a été la meilleure réponse pour m’aider à affronter ma peur de l’eau. Non seulement, je n’ai plus peur de l’eau mais, maintenant, c’est avec beaucoup de plaisir que je continue les stages pour apprendre à nager. »

Téfera,

Lorsque j’ai démarré le niveau 1, j’avais beaucoup d’appréhensions – au fur et à mesure des séances, j’ai pris confiance en moi et arrive à mieux maîtriser ma respiration – le fait d’aller sous l’eau n’est plus un problème et se fait même avec plaisir – je me surprend à faire des choses que je n’aurais pas cru possibles – pour tout cela, je remercie Philippe pour son sens pédagogique et sa patience et ai hâte de démarrer le niveau 3 – faites comme moi, lancez-vous.

Chantal,

J’ai passé 12 semaines sympathiques et j’en suis très heureuse.

Une équipe imparable avec Sonia et Philippe qui sont d’un très grand professionnalisme. Je me suis sentie rassurée avec eux et j’ai pu avancer dans mon apprentissage.

Venez les voir et vous serez heureux de vos progrès. En plus, c’est un moment sympa car tous les inscrits sont dans le même cas que vous. On ne se sent jamais isolé.

Encore merci à vous tous.

Brigitte

Bonjour ,

Tout d ‘abord un grand merci a Philippe ainsi que Sonia pour leur pédagogie , leur patiente et  leur gentillesse, voila, pour le coté humain

un grand merci également pour ma part concernant leurs  cours de natation et le fait de ne plus appréhender l’ eau et être a l ‘aise avec cet élément ,j’ ai apprécié les modules tant sur leur efficacité et leur diversité , pour ma part  je vais suivre le conseil de Philippe( faudra que je fréquente plus souvent  les piscines  en dehors des cours de natation)  afin de mettre en pratique ce que j’ ai acquis et dieu sait qu’ en arrivant pour la première  fois  a un cours de natation , je n étais pas très a l’ aise dans l ‘eau ,alors , un grand merci a vous deux, Philippe et Sonia

Ce que je peux dire aux prochains candidats qui souhaitent prendre des cours de natation pour diverses raisons  c’ est  » N ‘ ayez pas peur de cet élément , vous aurez des sensations  agréables et vous ne pourrez que ressentir un bien fait , ne cherchez pas a concourir , le but n ‘étant pas celui ci , apprenez, apprenez ,

Merci a vous deux et merci aussi a tout ceux qui ont participé au module 1 et 2 avec moi , une équipe très sympathique,

à bientôt,

Frédérico,

J’ avais une peur panique de l’ eau  après avoir été poussée par un professeur dans ma jeunesse.

Et bien , je vous conseille de venir  à l’ Association Eau douce,

encadrement très sympathique et professionnel, à l’ écoute de chaque participant,

j’ ai effectué ce stage et n’ en reviens pas à la fin de mes cours ,

l ‘appréhension s’ est évanouie , la peur des profondeurs estompées

grâce à la confiance qui nous a été donnée . (on ne saura pas Laure Manaudou mais super pour moi)

maintenant il faut persévérer et après reprendre des cours pour le perfectionnement des nages.

Association que je conseille, Sonia et Philippe,

Merci encore de votre gentillesse

Bon Noël à vous et votre famille, et Bonne Année,

Odile 63 ans,

Dans mes souvenirs, la piscine était un cauchemar et puis, un jour un ami m’a un peu rassuré et emmené à la piscine. J’étais en panique totale mais grâce à lui, j’ai pu mettre un pied dans l’eau et me rendre compte que c’était un plaisir d’être dans l’eau. Bien sûr, j’ai pataugé et suis restée dans le petit bassin… mais quand  je voyais les autres heureux de s’amuser dans l’eau, je me suis dit que ce serait bien de savoir nager. Je ne me souviens plus comment j’ai eu connaissance de votre association mais en lisant les témoignages sur votre site, on se dit :  » je le ferais bien » J’avoue que la première année, j’ai laissé passé le temps, par crainte sans doute, et quand j’ai voulu m’inscrire, il était trop tard, plus de place. Mais cette année, je me suis dit : « allez, dépasse un peu tes peurs ! » et me voilà donc inscrit… on a forcément, une appréhension, du stress, vais-je réussir… on se sent un peu nulle et puis, le premier jour arrive,et on ne peux plus reculer…. l’accueil fut sympathique, Philippe rassurant, trouvant les bons mots pour calmer les angoisses. 1er cours et déjà dans le grand bassin… « ah mon dieu, je veux partir !!! » mais les encadrants toujours là, toujours rassurant et on y va en douceur, progressivement, au rythme de chacun. En tous les cas, on ressort heureux et fière d’avoir fait le premier pas en ayant hâte de faire le 2ème cours !!

Merci à l’équipe d’avoir eu l’idée de cette association et d’aider des gens à dépasser leur peur de l’eau.

Mars 2014, Sylvie

La peur de l’eau c’est difficile de l’affronter ,faites le premier pas ça vaut le coup et c’est génial
Sonia et Philippe sont très présents et nous rassurent.

Mars 2014, Dominique.

Il est toujours très difficile d’appréhender un sujet tabou tel que  »ne pas savoir nager ». J’avais déjà tenté de m’inscrire à votre stage l’année dernière mais il n’y avait pas de place. Ma fille aime nager et la frustration de ne pouvoir aller avec elle m’a décidée à franchir ce cap. La première scéance a été pour moi une découverte très agréable alors que les souvenirs sont bien pénibles. Pourtant j’adore le contact de l’eau et particulièrement la mer. Alors lors de mes vacances en bord de mer ou à la piscine, c’est toujours une appréhension , non pas d’aller dans l’eau, mais de maitriser ma peur de la profondeur . j’ai appris à nager il y a quelques années en petit bassin pendant des vacances avec un maitre nageur très pédagogue mais le fait de ne pas avoir de profondeur ne m’a pas permis de progresser et la peur est toujours restée. De même aucun apprentissage d’une bonne respiration comme nous l’apprenons aujourd’hui dans votre stage n’avait été abordé et ça c’est vraiment important.

Je vous remercie en tout cas pour votre patience et votre diplomatie.

Annie. Sept 2013.

Avec du recul, le plus difficile concernant les stages d’Eau Douce est.. simplement le moment de l’inscription ! On se dit que ces stages sont intéressants mais ce n’est pas pour nous, car on est un adulte « trop jeune » ou « trop vieux » pour y participer, on se persuade même que de toute façon même avec des modules de 100 séances on arrivera pas à se réconcilier avec l’univers aquatique…
En réalité on se cherche des excuses car une fois inscrit, dès la 1ère séance passée, on devient véritablement accro et l’on finit presque par trouver les séances un poil trop courte.. C’est dire !

L’équipe encadrante est vraiment géniale, ils sont à l’écoute de chaque participant, la pédagogie et les techniques employées nous permettent vraiment à tous de progresser chaque semaine.

Surtout ne vous inquiétez pas, peu importe votre âge, votre niveau d’appréhension de l’eau ou votre accumulation de mauvais souvenirs aquatiques.. je vous recommande sans aucune hésitation les stages de l’association Eau Douce, une initiative formidable, qui va vous réconcilier avec l’univers aquatique.

Encore merci à toute l’équipe !

Sept 2013, Bouna

30 ans de blocage,de privations et un jour on se dit, il faut que ça change…il y a 2 ans,  j avais essayer de prendre des cours avec un maitre nageur en lui spécifiant mes peurs,on avait fait un essai mais il m avait dit qu il ne savait pas comment remédier a mes blocages..et sur le net en tapant des mots clefs comme aquaphobie je suis tomber sur votre association…après avoir parcouru le site, je me suis lancer…l approche est spécifique, rassurante, les objectifs sont adaptés…c est la 1ere fois que je m approche d un bassin sans appréhension,que je prends plaisir a être dans l eau,que je peux m’immerger complètement et sereinement et tout ça au bout de 2 séances…j’ai hâte d être a la suivante et d évoluer,Tout est fait (le lieu,les personnes) pour me réconcilier avec l eau..le seul regret que j ai, c’est de ne pas être venu plus tôt!!!

Sept 2013, Olivier

N’ayant pas mis les pieds dans une piscine depuis plus de 30 ans, j’en étais arrivé à la conclusion qu’il était trop tard pour moi d’apprendre à maîtriser mes craintes d’entrer dans l’eau. Que ce soit en piscine ou à la mer, je me sentais perdu à jamais pour l’élément liquide. Rebuté que j’étais par mes souvenirs de l’apprentissage dispensé durant ma scolarité, j’en avais développé une appréhension qui allait jusqu’à détester l’odeur du chlore.

Une chose est certaine, les méthodes ne sont plus les mêmes, pas de séance de torture avec la perche ou de plongeons dans le grand bain au bout de 5 minutes, ce qui, pour l’enfant de 8 ans que j’étais, restera un très très mauvais souvenir. L’approche de l’équipe de l’association Eau Douce est tout comme son nom l’indique, plutôt douce. Ils ont, en quelques minutes, réussi à me donner confiance en moi et j’ai maintenant plaisir à descendre dans l’eau…..trouvant même que les 45 minutes passées dans le bassin ont un goût de trop peu ! Je ne pensais d’ailleurs jamais écrire ça un jour !

J’ai mis un très long moment avant de me décider à m’inscrire et ce que je regrette à présent c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt. L’eau n’est plus un élément hostile grâce à vous, merci pour votre approche pédagogique et votre sens de l’écoute. Dommage qu’il n’y ait pas assez d’association comme la vôtre.

Sept 2013, Raphaël

C’est une belle expérience que celle vécue au sein de votre association! Des années de peur dans l’eau, de complexes, de frustration par rapport à tous ceux qui y trouvent tant de plaisir!

Et puis cette rencontre formidable avec vous: Philippe, Sonia, Céline, une équipe au professionnalisme avéré, qui avez su allier pédagogie, compréhension et écoute de l’autre. Vous vous êtes mis à notre portée, sans jamais perdre patience. Que c’est gratifiant, surtout quand on n’a plus vingt ans, de voir vos encouragements et votre sourire après notre première longueur ou premier plongeon de tête!

On se fait des amis aussi et ça c’est la cerise sur le gâteau. La semaine en Bretagne en 2011 a été très riche.

Pour tous ceux qui hésitent à franchir le pas, le plus difficile est de s’inscrire.

Anita

Quel bonheur de se sentir enfin à l’aise dans l’eau ! Rebuté par les méthodes d’apprentissage de la natation durant ma scolarité je suis resté longtemps frustré de ne pas savoir nager alors que j’adore le contact de l’eau. En seulement 3 séances j’arrive à me déplacer sans aide sur une largeur de grand bassin alors que j’étais incapable il y a un mois de mettre la tête sous l’eau sans me pincer les narines et encore moins de m’aventurer là ou je n’avais pas pied!
Chacun apprend à son rythme, au sein d’un petit groupe sympathique, soudé et bien encadré et très vite les plus inquiets retrouvent la joie de glisser dans l’eau. A conseiller à tous, quel que soit l’âge il n’est jamais trop tard pour apprendre !

Stéphane  37 ans
Je pensais qu’à l’âge adulte c’est trop tard d’apprendre à nager… heureusement que mon mari m’a fait inscrite au premier stage à mon insu !

Je pensais que c’étais une peine perdue d’avance, mais aujourd’hui je suis contente de pouvoir dire qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre et que mon objectif est atteint : je sais NAGER !

J’ai arrêté de passer mon temps sur le bord de la piscine à regarder les autres nager et s’amuser ! quel bonheur…les vacances sont là et j’ai vraiment hâte de nager !

Merci à vous pour tous ces lessons que j’ai vraiment appréciées.

Moultzoumesk !

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde car a travers vous il fait et fera encore des miracles!

Bien cordialement,

Diana (juillet 2012)

Les conseils procurés sur les  nages pratiquées au stage sont très appréciables, très utiles et la vidéo un excellent moyen pour apporter les corrections nécessaires. Très satisfait de ce stage qui m’a permis de prendre confiance et surtout conscience que je pouvais nager au grand bain sans trop de difficulté et dans lequel je commence à prendre un certain plaisir à nager. »

Brahim

Pour moi, le plus difficile a été de m’inscrire pour le module 1, après, il a fallu « se mettre à l’eau » très angoissant après une expérience traumatisante à l’âge de 7 ans et m’être faite exempter des cours de natation tout au long de ma scolarité, je me suis retrouvée adulte et ridicule en vacances au bord de mer en évitant soigneusement de m’approcher des personnes qui auraient pu m’éclabousser ou me déséquilibrer. Les lieux sans marée, c’était encore possible d’aller dans l’eau jusqu’aux épaules, mais dans la Manche entre les marées et les galets, je ne pouvais pas risquer de tomber et d’avoir de l’eau sur le visage. Plusieurs fois j’ai voulu « apprendre à nager » mais à mon âge, je n’ai jamais osé aller au bout de ma démarche.

Quand j’ai eu connaissance par la presse de votre Association Eau Douce, j’ai vu le site et me suis aussitôt inscrite, cela fait partie des choses que je ne regrette pas dans ma vie.

A la fin de ce module 1 je suis contente de pouvoir mettre ma tête dans l’eau et apprécie beaucoup d’être dans l’eau sans avoir peur des éclaboussures
des voisins et bien plus à l’aise dans cet élément si longtemps ennemi.
Vivement le module 2.
Merci pour votre compétence, votre calme et votre patience.

Chantal

Ma relation avec l’élément liquide a été une succession de hauts et de bas.
Enfant, j’aimais jouer dans une cuvette d’eau chauffée au soleil mais je redoutais l’épreuve du lavage des cheveux. Partante pour aller vers la rivière, je revenais, la mine piteuse, dans mon maillot en laine trempé.
Adolescente, j’ai coulé sur une plage non surveillée sans savoir réagir en attendant de l’aide et sans prendre vraiment conscience, sur le coup, du traumatisme subi.
Même si, plus tard, le sel du bassin méditerranéen m’a réconciliée avec l’eau, il restait un obstacle de taille à surmonter : le grand bain des piscines, là où nous n’avons « plus pied ».
A l’heure de la retraite, l’Association Eau douce, me permets enfin d’y remédier. Graduellement, je franchis les étapes, je me sens nettement mieux sous l’eau et, j’avance en « grande profondeur ».
Il n’est donc jamais trop tard pour vivre de grandes émotions aquatiques !

Marie

Je m’étais fixée comme objectif de savoir nager en mer cet été … mais la période estivale se termine, l’été n’a pas été des plus chauds, et je pensais que mon objectif serait remis à l’an prochain. C’était sans compter sur la chance d’aller en méditerranée. Quelques maillots dans la valise en vue de la piscine ou de la plage. La t° de l’air et de l’eau m’ont séduite, j’ai bravé mon restant de peur et je me suis dit qu’il fallait profiter de l’occasion pour me baigner car je ne retrouverais pas des conditions idéales tout de suite. Je me suis donc risquée, un peu fraîche sur le coup, mais passé les endroits sensibles du corps, quel plaisir d’être là, dans l’eau claire, douce, regardant les petits poissons sur le rivage. Et je me suis lancée, allant de quelques brasses, à quelques longueurs, le long du rivage. Quelles sensations nouvelles, enfin je peux moi aussi nager en mer ! J’éprouve du plaisir à nager, de la fierté. Voilà le cadeau que j’avais envie de vous offrir car c’est bien un travail d’équipe, grâce à la pédagogie que vous utilisez qui nous permet de progresser. Alors je vous adresse un grand merci, pour votre professionnalisme, votre confiance que vous placez en nous, à votre sympathie, votre patience, votre foi en l’être humain, votre regard exempt de tout jugement.

Merci Philippe, merci Sonia !
Longue vie à Eau Douce

Claire,

En VVF au cœur du Finistère à Châteauneuf de Faou, nous avons vécu un stage
inoubliable pour vaincre notre « ennemi » suprême, l’élément aquatique.
Avec des managers hors pair (Philippe et Sonia) pour booster subtilement des troupes
anxieuses et angoissées,
Un stage « tranquillou » nous avons vécu, tout en douceur, pour une réconciliation avec
l’eau et la découverte des plaisirs qu’elle procure, même la nuit en musique.
Domptés le milieu hostile et le monstre de la piscine à priori invincible,
Oubliées les angoisses, les frayeurs, les anxiétés des fonds nautiques.
Un immense merci à Philippe et à Sonia pour leur professionnalisme et leur convivialité :
Cocooning aquatique et terrestre pour effacer le stress, confiance, sympathie et franches
rigolades au programme quotidien,
Encouragements et conseils individuels, échanges toujours positifs autour des vidéos
des séances (et d’un verre) pour guider la progression de chacun. Tous les ingrédients indispensables pour la réussite d’un projet que l’on croyait utopique. Pari gagné !!!
Si Eau Douce n’existait pas, il faudrait l’inventer pour le bien-être de tous. Si l’eau est votre cauchemar, n’hésitez pas : Précipitez-vous aux stages Eau Douce, le bonheur sera au rendez-vous.

Christine et Gérard – Stage Avril 2011

Ce stage restera inoubliable tant par ces exploits aquatiques que par sa convivialité, son respect mutuel, son dynamisme… Grâce à Eau Douce, j’ai découvert que l’eau pouvait être source de plaisir, de pratique sportive à la portée de tous même pour l’aquaphobe que j’étais !
Que de joie, que de fièreté, que d’estime de soi retrouvée.
Le trio aquatique composé de Carmela de Chantal et de moi-même devient un quatuor avec Anita !!! Quel enthousiasme pour ces nageuses, nous avons encore du mal à y croire.
Ce stage m’a remplie de joie et d’énergie. Ces 18 mois d’apprentissage douloureux ont enfin payés !!!
Un grand merci à vous 2 pour votre disponibilité, votre énergie, et votre foi en l’être humain. Continuez à redonner espoir à toutes ces personnes qui vivent dans la honte, l’angoisse de ne pas savoir nager.
Merci Claire – Stage avril 2011

Le stage s’est très bien passé. Il m’a permis de vaincre ma peur de l’eau, et de maitriser les rudiments de la nage : à savoir le fait de flotter sans appréhension. Cela me permettra de me rendre à la piscine régulièrement, moi qui ne m’y étais plus rendu depuis près de 20 ans.

Franck 36 ans.

Avant ce stage j’avais vraiment très peur d’aller à la piscine. A cette peur, s’ajoutait la honte d’être adulte et de ne pas savoir nager. Aujourd’hui, je suis totalement décomplexée et je compte continuer à apprendre afin de devenir une bonne nageuse. Merci pour tout.

Sylvia 33 ans.
Le début du stage fut déroutant pour moi car je ne me voyais pas avoir la tète sous l’eau pendant presque tout le cours .Au fil du stage j’ai appris à être plus à l’aise et je dois dire que lors de la dernière leçon j’y ai pris du plaisir ; le seul regret que j’ai c’est de ne pas m’être inscrite au niveau 2 dans la foulée.

Marie-Jo.

Tout d’abord un grand merci à Philippe et toute sa petite famille, pour leur gentillesse, leur compétence et toute l’attention qu’ils nous ont apportée.
J’ai découvert l’ASSO grâce à une amie, aller à la mer ou à la piscine m’ennuyais profondément ne sachant pas nager, alors ce fut un bonheur de pouvoir enfin me mettre à l’eau en ayant perdu cette peur, car je pense qu’elle a disparu au fil des séances, évidemment il reste un long chemin à parcourir avant de faire des longueurs mais Philippe nous a appris a ne pas bruler les étapes, sa compétence et surtout sa pédagogie nous a permis d’avancer à notre rythme et d’acquérir de la confiance en nous .
Encore merci et à très bientôt.

Philippe 58 ans.
Bloquée depuis 40 ans, à la suite d’un risque de noyade en mer, je restais dans le petit bain et je pouvais plus m’éloigner du bord des plages. A la retraite, j’ai décidé de remédier à cette situation handicapante avec l’association EAU DOUCE dont j’ai eu connaissance grâce à un article du journal local et au site sur internet. Après les trois premières sessions, je suis à l’aise sous l’eau, j’ai pris confiance dans le grand bain et j’avance en brasse sur de courtes distances.
Je n’arrive toujours pas à flotter sur le dos mais je ne désespère pas de remédier à cette nouvelle difficulté lors des prochaines séances. La bonne ambiance des groupes, l’accueil chaleureux, l’évolution progressive des cours et les conseils individualisés m’ont aidée à devenir un peu plus « aquatique ». Cette expérience positive permet de vérifier qu’il n’est jamais trop tard pour mieux faire.

Marie 62 ans.

Cela faisait des années que je voulais apprendre à nager; mais je me disais, je suis trop vieille et le jour où j’apprendrai le maître nageur aura du boulot. Puis le déclic c’est mon médecin qui m’a dit un jour « c’est la piscine qu’il vous faut pour vous détendre ». Je lui avoue que je ne sais pas nager et il me répond que je ne suis pas la seule qu’il y a des gens plus âgés qui ne savent pas, puis me le répète une 2éme fois et c’est là que je vois dans océane « association eau douce ». Alors je vais consulter le site, tous les témoignages me font du bien et je vous contacte. Par chance une place se libère et vous m’avez tout de suite mise en confiance. Bien sur un peu d’appréhension la 1ere fois, mais on se rend vite compte que l’on est pas la seule et on est de suite en confiance avec vous et avec le groupe ; ça fait tellement comme bien d’être dans l’eau même si j’ai encore du mal à me détendre. Je suis quelqu’un de tellement tendu, que j’ai souvent des douleurs de la tête au pieds. Aujourd’hui je suis contente d’avoir franchi le cap ( mon médecin aussi d’ailleurs) et je compte bien allé jusqu’au bout. Je vois quand même la différence par rapport à la 1ere séance et j’encourage toutes les personnes qui ne savent pas nager à venir rejoindre l’association, elles ne le regretteront pas. Merci à vous Philippe, ainsi qu’à Sonia.

Christine 51 ans.

Si au départ la peur de l’eau, suite à des expériences traumatisantes remontant à l’enfance,
peuvent expliquer ma présence au stage, il me semble qu’un problème de mauvaise coordination corporelle est la principale raison de mon inaptitude à nager. (Pour danser
par exemple la difficulté est la même). Le stage m’a permis de dépasser certains de mes
blocages, physiques ou psychologiques. La méthode très progressive professée, l’ambiance
pas du tout compétitive, la personnalisation des consignes pédagogiques font qu’un climat
très détendu préside à l’activité et comme la température de l’eau est généralement
agréable tout me semble-t-il concourt à nous faire progresser dans des conditions de confort
appréciables. Bref, je ne trouve rien que du positif ! Désolé de ne pouvoir vous aider à mieux
faire. Merci donc et à bientôt.

Michel.

Etant une grande phobique, (claustrophobie etc…) je suis suivie par un thérapeute.
Je n’imaginais pas, il y a encore peu de temps, faire dans l’eau ce que je fais actuellement.
Ceci est dû à votre patience, à votre compréhension de mes problèmes et aux encouragements que vous me donnez.
Grace à vous j’ai réussi à surmonter certains blocages, la peur de l’eau est bien moins présente, suivre ce stage fut très agréable même si certains moments restent délicats. C’est pour continuer à progresser que je me suis inscrite pour le prochain stage, que je compte préparer en allant régulièrement à la piscine avec Claudine et mon mari.

Joëlle.

Nous revenons sur le parcours de nos anciens stagiaires qui au fil des mois, après avoir suivi les stages Eau douce continuent de nous rendre compte régulièrement de leurs progrès..C’est le cas de Annie et Danièle qui sont devenues des « accros » de la natation après avoir longtemps fui cet univers qui leur semblait impitoyable…!

……/… je vous fais part de la suite que j’ai donnée au stage de Bretagne : j’ai trouvé des cours « presque » particuliers ( de 2 à 4 apprentis nageurs ) tout près de chez moi avec un maitre-nageur dont j’apprécie aussi la manière de faire…./ …Pendant ses vacances ,j’ai continué d’aller à la piscine assidûment- 2 fois par semaine- (avec Danielle depuis quelque temps qui continue d’affiner sa technique du dos crawlé !) et voilà je peux dire que je sais désormais nager ; surtout je me sens très bien dans l’eau et qui l’eut cru? si par hasard je rate une séance ça me manque vite !!!! je regrette seulement de ne pas avoir pu connaitre plus tôt ce plaisir, mais comme le dit la sagesse populaire « mieux vaut tard que jamais « !

Merci vraiment à vous qui m’avez permis de parcourir ce chemin et de parvenir à cette sérénité dans l’eau ,alors que je pensais cet objectif inaccessible il n’y a pas si longtemps …

Bien amicalement.

Annie .
Bonjour Philippe !

J’ai pris connaissance,via Annie, de tes encouragements concernant nos entraînements en vue des J O de 2012 ! ! !
La fréquentation régulière des bassins induit des progrès dont je suis assez satisfaite …car, maintenant, je parviens, ENFIN ,à faire des longueurs en dos crawlé. Certes, il y a encore des efforts, du travail à fournir car mon ambition actuelle est de gagner en efficacité,en fluidité surtout….bref que tout ça soit beau à regarder, rien que ça ! ! ! ! …
Inutile de préciser que je me félicite régulièrement d’avoir connu l’association Eau douce …./..

Danielle.

Paroles de stagiaires…

Nous saisissons l’occasion de chaque fin de stage pour solliciter auprès de chaque participant(e) un libre bilan qui portent sur leurs impressions. Ces témoignages portent parfois sur leur vécu, leur histoire plus ou moins heureuse avec l’eau,  leur avis sur les contenus ou rendent  compte simplement de marques de sympathie. Sans censure, cette rubrique s’adresse aux visiteurs du site qui y trouveront parfois des histoires qui leur ressemblent…

Annie, Danièle et Vincent participaient au stage « Prendre confiance en grande profondeur » qui s’est déroulé les 24 et 25 octobre 2009 au centre aquatique Alain Guilloit de Notre Dame de Gravenchon. Ils nous livrent leurs impressions…

 

Après avoir suivi le module 1 « se réconcilier avec l’eau » en février 2009, j’attendais avec impatience de participer au module 2 « prendre confiance dans le grand bassin ». C’est chose faite depuis les 24 et 25 octobre derniers !

J’ai retrouvé avec plaisir le centre Alain Guilloit, ses installations, son personnel accueillant et bien sûr Philippe, qui, par quelques exercices de remise en confiance a su tuer dans l’oeuf les vieux démons parfois prêts à ressurgir…

Oser évoluer dans le grand bassin sans matériel, demeurait pour moi jusqu’alors, un rêve inaccessible. ça de l’est plus, j’ai presque peine à y croire ! Certes, lorsqu’on aborde les aspects techniques incontournables dans les nages codifiées, l’on peut se dire que le chemin à parcourir est encore long ; mais, si un instant de découragement guette, ne pas oublier le passé encore si proche ou le simple  fait d’entrer dans l’eau entraînait une paralysie quasi totale !

J’ai mesuré peut-être encore mieux cette fois, l’intérêt des images vidéo ; avoir l’opportunité de se voir en mouvement dans l’eau aide grandement à prendre conscience de ses faiblesses…mais aussi de ses « prouesses » ; positivons !!! merci donc au passage à Peter,notre patient caméraman.

En fait, une séance supplémentaire m’aurait comblée pour mettre en pratique plus intensément les conseils prodigués…par conséquent je commence dès à présent à fantasmer sur la possibilité d’un stage d’une semaine !

Annie

Tout d’abord et avant tout, mille mercis pour que ce que tu apportes aux stagiaires via ta personnalité : écoute, calme, douceur et patience…et bien entendu tes compétences techniques.

Merci également de prendre la peine d’organiser les petits déjeuners, et le déjeuner et d’en faire des moments d’échange.

Il y a à travers de tout cela une « philosophie » qui transparait.

Le défilé du stage m’a tout a fait correspondu. « Refaire connaissance avec l’eau » est tout a fait indispensable  pour s’en faire une amie.

Chaque petite notion apprivoisée dans l’eau ont permis tous les progrès réalisés pendant le week end.

et tu sais quoi ? Demain je vais tester les Bains docks !!!!

Vincent

Sans être à proprement parler « aquaphobe » mais n’étant pas du tout confiante en grande profondeur et de plus (hélas !) tout à fait capable de paniquer assez rapidement, j’avais estimé que le stage module 2 « prendre confiance en grande profondeur » répondait à mes attentes. Evoluer en petit groupe est sympathique et très porteur à mes yeux. Mis en confiance, chacun est amené  à se dépasser et l’envie de progresser l’emporte. Et quel plus la vidéo ! pour une prise de conscience efficace et constructive. Merci à Philippe pour sa présence sécurisante, son attention, sa pédagogie en un mot : sa compétence.

J’ai apprécié ce stage et j’en suis sortie très motivée avec l’intention ferme de poursuivre le travail commencé dans le but évident de vaincre définitivement  mes appréhensions et de pratiquer  enfin une natation « sereine », sans crispations…

Lors de ce week end, une 4ème séance aurait permis,me semble-t’il de renforcer, de consolider certains acquis.

D’autre part,une formule intermédiaire entre le module 2 et 3 pourrait-elle être envisagée ?

Cela permettrait de gagner encore plus en confiance et en aisance, d’améliorer les deux points importants  : l’équilibre dans l’eau et surtout la respiration..tout ce qui est fondamental avant d’attaquer l’apprentissage des nages codifiées.

Danièle,

Isabelle, Christiane, Carole ont bien voulu rendre compte de leurs impressions à l’issue du stage du 20 et 21 juin 09 qui a réuni des stagiaires autour d’un séquence  » se réconcilier avec l’eau » organisé sur 2 jours et une  séquence « initiation à la plongée avec scaphandre »proposée le dimanche matin avec le concours du club de plongée sous-marine du CSG (Club Sportif de plongée de Notre Dame de Gravenchon)

Le baptême de plongée a terminé un cycle de formation très complet et efficace.C’était une très belle façon de clore la saison et d’apprécier les progrès réalisés. De plus l’accueil et l’encadrement des personnels de la piscine ainsi que le club de plongée de ND de Gravenchon ont été excellents. Merci pour cette belle matinée sous l’eau et pour tous les conseils prodigués lors des stages.

Carole,

Beaucoup de personnes se moquaient de moi lorsque je disais que j’aimerais faire de la plongée alors que j’avais peur de l’eau et que je ne savais pas nager. Et voilà, je leur ai prouvé le contraire en participant au baptême de plongée à ND de Gravenchon le 21 juin, ce qui fut pour moi un grand moment. Jamais je n’aurais imaginé faire cela avec aussi peu d’appréhension. Il est vrai que j’étais chaperonnée par une personne très rassurante pendant cette plongée en profondeur que je voudrais remercier ainsi que le personnel du centre aquatique et surtout Philippe qui nous as proposé ce baptême et qui m’a permis de réaliser ce rêve.

Christiane,

 

Isabelle, Marie, Adelaïde participaient le WE dernier pour la première fois à un stage « EAU DOUCE »….Elles racontent leurs  expériences différemment vécues et nous font partager leur parcours aquatique.

Avant le stage; stress, souffle coupé, sensation désagréable, aller à la piscine était une vraie corvée ! L’idée d’avoir de l’eau sur le visage, de mettre la tête sous  l’eau et d’avoir de l’eau dans le nez m’était insupportable !

Pendant le stage, je me suis surprise à m’allonger dans l’eau. J’ai appris à souffler l’air par le nez. C’est pratique pour ne pas que l’eau y pénètre. Petit à petit, la confiance est revenue, l’appréhension a disparue ! et le miracle; j’étais fière de moi ! j’ai pris du plaisir !

L’après stage : mercredi, j’emmène mes petits loulous à la piscine !…
et je m’inscris au module 2 !

Adélaïde

 

Avant le stage je n’aimais pas aller à la piscine, je passais la majorité de mon temps sur le bord à regarder les enfants nager, jouer….Je les enviais…
Je me suis lancée, je me suis inscrite. Ce stage m’a permis de reprendre confiance en moi, doucement, étape par étape je me suis réconciliée  avec l’eau; je n’ai plus peur de mettre la tête sous l’eau, de nager sur le dos, plus d’appréhension pour traverser le bassin et nager devient un plaisir. Cela me donne envie de continuer et de prendre des cours de perfectionnement.

Isabelle,

Carole a suivi le stage module « Perfectionnement » du 7 et 8 mars dernier. Après avoir participé au module « vaincre la peur de l’eau » en janvier 2009, nous publions ici son  témoignage qui se rapporte à son parcours « aquatique ».

J’ai suivi le module 2/3 (perfectionnement) après celui sur la gestion de la peur de l’eau.
Le module « perfectionnement » a été très instructif. La pédagogie est adaptée à chacun et permet d’appliquer les consignes au mieux. Chaque mouvement est expliqué, décomposé, montré et corrigé, du plus infime au plus fondamental (ou inversement). A tout problème rencontré par l’apprenti nageur, une solution est apportée.
Dans la plupart des cours de natation traditionnels que j’ai suivi voir subis !! je devais appliquer et mimer ce qui était montré. L’obligation d’exécuter la technique pure m’a souvent frustrée et placée en lutte contre l’élément aquatique. Je me suis souvent sentie en situation d’efforts intenses sans aucun plaisir.
Dans les stages « eau douce », je me suis réconciliée sereinement avec l’eau. La part laissée aux sensations permet de se libérer dans l’eau et du coup ,de ressentir pleinement chaque mouvement. Je ne me sens plus en conflit avec cet élément puisque je peux désormais gérer de mieux en mieux mes positions dans l’eau et ma respiration. A l’issue du premier stage, j’ai d’ailleurs effectué mon baptême de plongée sans aucune appréhension, bien au contraire !!!
Dans ces stages ou séances, il ne s’agit pas seulement de vaincre sa peur de l’eau ou de la profondeur mais aussi d’acquérir de bonnes techniques qui optimisent la nage et donc ses bénéfices.
Enfin en plus de l’efficacité des séances, de la patience et du sens de la pédagogie de Philippe, il faut saluer le remarquable accueil de la structure aquatique de Notre Dame de Gravenchon qui se met réellement à notre service lors des stages.
Merci également aux personnes que je n’ai pas rencontrées mais qui contribuent à organiser ces stages au sein de l’association « eau douce ».

Carole
Annie, Maryvonne, Christiane ont suivi le  stage  » se réconcilier avec l’eau » organisé le Week-End du 21 et 22 février dernier au Centre Aquatique Alain Guilloit à ND de Gravenchon. Elles apportent chacune un bilan de ces deux jours passés  à essayer de modifier leur rapport à l’eau.

L’association « Eau douce » mérite bien son nom ! C’est en douceur en effet que je me suis réconciliée avec l’eau grâce à la présence très apaisante et sécurisante de Philippe et à sa pédagogie de l’encouragement – grâce aussi aux quelques conseils judicieux distribués sur le vif par le caméraman !
L’effet de groupe (groupe  restreint) avec des « collègues » affrontant plus ou moins les mêmes angoisses est favorisant aussi, des affinités  se trouvent assez vite et participent au bon climat dans lequel se déroule le stage.
Agréable aussi la structure d’accueil, rêvée la température de l’eau et réconfortant le sourire du personnel..Le bilan est pour moi très positif, inespéré même, compte tenue du « passif » dont je fais grâce ici…je me sens une autre personne à l’issue de ce week end !
Un seul regret : ne pas avoir vécu une telle expérience avant l’âge avancé de 61 ans…!
Toute ma gratitude donc à notre maître de stage, au preneur d’images et un grand merci au personnel du centre nautique disponible et affable.

Annie,
J’ai beaucoup apprécié le stage (module 1) du Week-end du 21 et 22 février à Notre Dame de Gravenchon qui s’est déroulé dans d’excellentes conditions.
Un groupe très agréable et communicatif, m’a permis de me sentir détendue et très à l’aise. La compétence et la pédagogie de Philippe, professeur rassurant et encourageant ,m’a fait progresser plus que ne ne l’espérais, ainsi je pense pour la plupart des participants.
La vidéo m’a permis également de corriger mes défauts, mais aussi d’apprécier ma progression et de m’encourager à poursuivre et d’apprendre rapidement à nager en attendant le prochain  module 2. Encore merci à Philippe et à son fils caméraman)…

Maryvonne,

Par la faute d’un professeur de sport pas très pédagogue ( mais c’est vrai qu’il y a 55 ans cela se pratiquait) je n’ai jamais pu apprendre à nager, tellement j’avais peur lorsque je ne pouvais toucher le fond de la piscine avec mes doigts. A 11 ans, je pense que de nous « jeter  » directement dans le grand bassin est  traumatisant, ce qui n’est pas le cas lors du stage week-end module 1, où nous allons en progression lente du petit au grand bassin.
Ce stage m’a été d’un grand « secours » car jamais je n’aurais jamais imaginé mettre la tête sous l’eau, ramasser un objet au fond de la piscine, m’apercevoir que je ne suis pas seule à avoir peur de cette eau en me retrouvant avec des personnes qui ont cette même phobie pour différentes raisons. Je pense également qu’avoir quelqu’un qui nous guide  dans cette progression de façon si calme en comprenant cette peur est très rassurant, Philippe nous met vraiment en confiance. Maintenant, je n’ai qu’une hâte, c’est de participer au module 2 avec le même groupe sympathique. Merci également à Yohann pour ses prises de vue, ses aides ponctuelles et ses commentaires.

Christiane,

 

Au cours du stage, nous sollicitons les participants pour témoigner de leur expérience d’apprentissage. Ces contributions écrites  nous renseignent sur le cheminement de chacun(e)  au fil de séances et nous aident à améliorer les contenus du stage. Merci donc à tous pour ces témoignages qui permettent également aux futur(e)s stagiaires d’avoir un éclairage  plus « personnel »   sur la méthode « Eau douce », et un point  de vue de présentation différent de celui que nous apportons sur le site.
J’avais très très peur de l’eau, j’étais étourdie dès que je marchais dans l’eau donc je restais sur le bord de la piscine sans le lâcher. Le stage m’a permis d’avancer seule au milieu de l’eau (petite profondeur), de me sentir un peu plus à l’aise dans l’eau. Même si j’arrivais la peur au ventre le samedi, je suis toujours repartie contente de moi, tellement contente que je reviens le jeudi pour « m’entraîner. » Je suis déterminée à y arriver c’est pourquoi je continue  le module 2. Même si je viens avec la trouille, je veux continuer.Il faut absolument que cet été, mes petites filles ne se moquent plus de moi en criant « Mamie le bord » !    …/…

Bernadette

Je ne regrette pas mon stage, je n’aurais jamais imaginé pouvoir mettre un jour la tête sous l’eau. Je n’ai pas encore vaincu totalement ma peur de l’eau mais je me sens plus à l’aise et en sécurité durant le stage. Les exercices sont bien appropriés et l’ambiance sympathique. Je poursuis le module 2.

Nadine

Madeleine et Carole ont participé au premier stage « Week-End » organisé les 3 et 4 janvier 2009 au Centre aquatique Alain Guillois à Notre Dame de Gravenchon. Au terme de cette expérience de trois séances « Module 1 », elles nous confient leur bilan.

Ce stage est une source de conseils afin de se réconcilier avec l’eau. On apprend petit à petit les techniques qui sont très utiles afin de ne plus voir peur de l’eau dans les circonstances que l’on rencontre obligatoirement en piscine. L’eau devient un plaisir et non plus une appréhension et c’est vraiment ce que j’attendais. Les conseils sont donnés sans énervement, avec calme et j’ai beaucoup apprécié. Tout ce stage se déroule avec patience et le résultat est positif  …/..Pour moi ce stage c’est 20 sur 20, un vrai plaisir et une très bonne ambiance.

Madeleine.

Bilan de stage

Bonne communication concernant l’organisation du stage (réponses mail rapides).

Très bonne organisation :

  • Piscine : confort, diversité des bassins, personnel agréable et disponible.
  • Convivialité : choix du restaurant très bien, pause vidéo, goûter appréciable.
  • Animateur : disponible, clair, calme.
  • Pédagogie : adaptée pour tous en fonction des acquis de départ et des possibilités de chaque stagiaire.
  • Les consignes sont claires. Une réponse/solution est toujours apportée à chaque problème rencontré par les stagiaires.
  • Outils : le livret et le recours à la vidéo sont des outils très pertinents afin de se rendre compte des positions dans l’eau et des évolutions au fur et à mesure des séances.

Ce que j’ai appris :

  • Souffler dans l’eau et alterner bouche/nez
  • Ouvrir la bouche dans l’eau.
  • Être moins essoufflée au moment de la reprise d’air en ayant compris qu’il fallait souffler rapidement dans l’eau avant de reprendre de l’air meilleur – contrôle de la respiration.
  • Progression dans la capacité à comprendre le relevé des jambes (basculer grâce au relevé des jambes).
  • Prendre plaisir à m’asseoir dans l’eau.

…/…
Merci pour ce stage que j’ai vraiment apprécié et à bientôt pour un prochain module 2.

Carole.

Serge, 52 ans…..a suivi le module  1 « se réconcilier avec  l’eau » pour surmonter son appréhension de l’eau et apprendre à nager pour partager des moments avec ses petits enfants.

Je trouve que le stage est bien pour ceux qui ont peur de l’eau. J’ai appris à ne plus avoir peur de l’eau. Philippe est un homme calme qui nous met tout de suite en confiance pour ce stage. Il est calme et à l’écoute. Je vais faire le module 2 avec plus de confiance. J’espère savoir nager au bout du module 2. Je vais à la piscine plus souvent maintenant car j’ai moins peur de l’eau. Ce stage fait beaucoup de bien et je vous en remercie d’avance, à bientôt.

Monique….mettre la tête sous l’eau !

Bilan positif. Mon but était de mettre la tête dans l’eau, c’est fait ! je n’ai presque plus peur, j’ai réussi à nager en eau profonde sans aide de frite. Ambiance sympa, bonne organisation.

Dominique…ne pas être brutale dans les mouvements…

Appréhender l’eau en douceur, être moins brutale dans les mouvements, comprendre l’eau, faire corps, glisser…Pour moi, je pense qu’un arrêt entre le module 1 et le module 2 est intéressant . Cela permet de nous rencontrer régulièrement avec quelques stagiaires et travailler le programme et de progresser.

Chantal nous confie avec une pointe de regret…son bilan concernant le stage « Eau douce.

Ce stage a été une réelle épreuve pour moi. Le fait d’être en petit groupe, seuls dans la piscine mais avec Phlippe dans l’eau avec nous, m’a permis de me sentir plus à l’aise avec cet élément qui m’était si hostile mais qui, cependant, m’attire aussi. La durée des séances est peut-être un peu courte même si en sortant on se sent comme « vidée » tant on y met de l’énergie. Il ne faut pas plus de participants aux séances. Malgré tout, je suis un peu déçue car les jeux  olympiques 2012  ne seront pas pour moi !

Il  faut parler de cette association qui permet de progresser réellement avec l’eau et qui me permettra je l’espère, de nager sereinement avec mes filles…

Chantal.

Sylvie…la victoire en nageant !

 

Depuis le début des cours, je n’avais pas réussi à aller à la piscine en semaine. Lundi et mardi matin, j’y suis allé avec mon mari ( pour travailler les exercices vus en cours) et pour la première fois, je ne me suis pas souciée du regard des autres. j’ai pris plaisir à bouger dans l’eau. Jusqu’à présent, lorsque j’allais à la piscine où à la plage, j’avais toujours le sentiment d’être observée…je me sentais ridicule. Dans le petit bassin, j’étais dans les coins. Alors le fait de ne pas prêter attention aux autres, c’est une victoire pour moi ! et je suis sûr que c’est en partie grâce au stage…

Sylvie.

                                                                                                                                                                                       

Sylvie et Jacques ont bien voulu  apporter leur témoignage respectif quant aux raisons qui les ont privés si longtemps du plaisir de se mouvoir dans l’eau. Nous publions  « leur histoire » avec le milieu aquatique et ce qu’ils ressentent aujourd’hui à l’issue du stage auquel ils ont participé avec « Eau douce ».

Sylvie nous transporte dans l’univers angoissant de ses souvenirs de natation lorsqu’elle était lycéenne…

 

J’ai toujours gardé un très mauvais souvenir de mes seules et uniques séances de natation. J’avais 17 ans, j’étais lycéenne, et pourtant je n’étais encore jamais allée dans une piscine. Cette année là, nous avions quelques cours de natation obligatoires au programme scolaire.

Au début des cours, nous faisions un bref passage par le petit bassin puis direction le grand bassin. Le professeur nous appelait chacun notre tour. A l’appel de mon nom, je devais descendre dans le grand bassin, et de là, m’élancer en m’allongeant sur le ventre et essayer d’attraper la perche que le professeur tendait à la surface de l’eau, (j’avais une peur incontrôlable…)
Ensuite, à sa demande, je devais lâcher la perche (qu’il avançait devant moi) pour faire des mouvements de brasse et traverser ainsi le bassin. Or, je cramponnais cette perche.

Pour calmer ses cris, j’essayais tant bien que mal de lâcher une main et faire des mouvements de brasse tout en serrant la perche de l’autre main. Arrivée à l’autre bout du bassin, je n’avais qu’une hâte c’était d’atteindre l’échelle, et de là je paniquais à nouveau car je savais que le professeur allait enlever la perche rapidement avant même que j’atteigne cette échelle.
« Combien de fois suis-je allée à ces cours la peur au ventre ?! »

Les années sont passées…la natation était un sujet que j’évitais d’aborder autour de moi. J’avais presque honte de ne pas savoir nager. Pourtant au fil du temps, et pour des raisons médicales, on me conseillait vivement d’apprendre à nager.

Aussi, lorsque parut l’article dans la presse, en septembre dernier, sur l’association « Eau douce »,  ce fut le déclic pour moi :  il fallait que « je me jette à l’eau ! ».
A ce jour, après avoir fait le module 1 (où j’ai réussi entre autres, et je n’en reviens toujours pas, à m’immerger complètement sous l’eau) je fais partie du module 2, objectif :  » prendre confiance dans le grand bassin »…ce qui est rassurant et sécurisant, c’est que l’éducateur sportif est constamment avec nous dans l’eau.

Ma famille s’enquiert de mes progrès et m’encourage à chaque séance. Même dans mon entourage professionnel,  là où je m’attendais à quelques petites  moqueries, on me soutient aussi et on trouve même que c’est très courageux de ma part d’avoir entrepris ces cours.

Dès que je peux, j’essaie d’aller, en dehors des cours, à la piscine. Moi qui autrefois, me sentais ridicule, observée, maintenant je prends plaisir à « bouger dans l’eau… »


Sylvie.

Apprendre à nager à 74 ans…

Mes préjugés :

  • On coule facilement.
  • Nager, c’est surtout tenir la tête hors de l’eau et être sur l’eau !

Au début, tous les muscles sont tendus lorsqu’il s’agit de faire ce que je crois essentiel : se lancer sur l’eau.

Et puis, je découvre qu’on ne coule pas aussi facilement et qu’il faut, au contraire…vouloir aller au fond de la piscine.

Et puis, je réalise que l’eau est matière et résiste. c’est une masse mouvante certes, mais dans laquelle il faut pénétrer avec douceur et confiance.

Et puis, je m’aperçois qu’elle me porte et que s’enfoncer dans elle n’est pas dangereux tant que je reste conscient de ma respiration, de ma capacité à retenir ou évacuer l’air de mes poumons.

Enfin, je comprend que ce n’est par sur l’eau qu’il faut s’étendre mais bien dans l’eau qu’il faut glisser tel un poisson, le plus possible sous l’eau, énergique mais détendu.

Il me reste à me consacrer à l’aspect technique des nages afin d’être capable de me lancer dans le grand bassin en toute confiance.

Si  j’ai bien compris, nager c’est avant tout glisser sur l’eau, faire quelques mouvements étudiés  pour avancer et bien sûr, de temps en temps, sortir la tête de l’eau pou respirer.

Nager n’est pas une bouée de sauvetage, c’est tout simplement une manière plaisante de jouer avec l’eau, de se sentir heureux…

 

Quelles sont les motivations et les raisons qui ont poussé les stagiaires à s’inscrire aux stages « Eau douce » ?


« J’ai souhaité savoir nager car je me sentais ridicule à la plage …! »

Sophie, 36 ans.

 

« J’ai envie de connaître un jour le plaisir de me mouvoir dans l’eau, sans peur, sans appréhension. Vaincre mes blocages serait une belle victoire sur moi-même ».

Nicole, 41 ans.

« Amenée à voyager de plus en plus, je ne supportais plus de rester au bord de la piscine à regarder les autres  profiter des plaisirs de l’eau faute de savoir nager… »

Christiane, 59 ans.

« Après avoir été victime étant jeune d’un début de noyade, j’ai dû apprendre à nager à 40 ans pour passer un concours qui comportait une épreuve de natation.. »

Pascal, 49 ans.

J’ai été motivée à apprendre à nager pour me donner une confiance en moi-même. Quand les petits enfants viennent en vacances, je voudrais être à peu près à  leur niveau ».

Huguette 62 ans.

« Un rêve d’enfance… »

Paule, 43 ans.